Les infidèles : les affiches

J’ai réfléchi un moment avant d’écrire cet article qui au final va simplement s’ajouter à cette polémique bien franco-française mais j’avais envie de donner mon point de vue alors le voilà. En cause les affiches du film “Les Infidèles” que voici :

Les Infidèles Les Infidèles

Avant d’en dire plus, voici mon avis de trentenaire urbain connecté soumis à des messages publicitaires des dizaines de fois par jour : Je trouve les affiches très marrantes, Dujardin et Lellouche font des têtes pas possibles dessus (j’entends pas là pas du tout sérieux, très second degré dans leur attitude), les accroches sont très bien trouvées et la photographie bien réalisée. Je ne les trouve ni plus ni moins sexistes que la pub Blédina avec son slogan “Du côté des mamans” (comme si le rôle de la femme était de donner à manger à ses mômes et que l’homme en était incapable) ou cette publicité Williams qui a été jugé acceptable et n’a pas été retiré.

Et puis je suis tombé avant hier sur un article de presse de France Tv Info. Je cite :

Les affiches “présente une image dégradante de la femme” et “sont clairement de nature à heurter, à choquer une partie du public, puisqu’elles propagent une image de la femme portant atteinte à sa dignité et à la décence, indique Stéphane Martin, directeur général de l’ARPP. On est bien dans la présentation d’une image de femme-objet, d’objet sexuel en l’occurrence.”

Alors Stéphane Martin, laissez moi vous faire un petit rappel. Très célèbre. Nous sommes en 2001. Une nouvelle émission vient de faire son apparition sur M6. Lors d’un de ces épisodes, devant des milliers de téléspectateurs français, une jeune femme vient tout simplement de b***** dans une piscine. Oui oui. Je ne sais pas vous mais pour moi cela restera le moment le plus dégradant pour l’image de la femme, bien plus qu’une affiche de cinéma où tout est suggéré. Vous parlez de femme-objet. D’après vous, à quoi a servi cette jeune femme sinon d’être un vulgaire objet de fantasme, un objet servant à faire de l’audimat et de l’argent ?

Vous avez souhaité faire retirer ces affiches ? Soit. Mais alors retirez aussi toutes les publicités “sexistes et dégradantes” à la télévision, à la radio, dans le métro. Ne vous arrêtez pas en si bon chemin (même si je sais que vous n’en avez pas le pouvoir), bannissez aussi d’antenne toutes les émissions de télé réalité, pas seulement dégradantes pour la femme mais pour l’humain en général.

Je vais terminer sur une note positive : cette pseudo polémique m’aura au moins permis de découvrir l’existence de ce film qu’il me tarde d’aller voir maintenant. Good (blow)job :)

En 2012

Suite aux tweets de l’ami Julien hier, je me suis moi aussi mis à penser à 2012 et à ce que j’aimerais faire et voir évoluer cette année. Ça change un peu des résolutions du nouvel an (résolutions que je ne tiens jamais d’ailleurs c’est pour ça que je n’en fais pas :) ). On y va.

– En 2012, j’aimerais que les parisiens sourient un peu plus et prennent conscience qu’ils vivent dans la plus belle ville du monde (au moins).

– En 2012, j’aimerais que les parisiennes arrêtent de me prendre de haut et de me faire un regard genre je te maudis sur 10 générations quand j’ai le malheur de les regarder.

– En 2012, j’aimerais qu’on arrête de dire que c’est la crise. Je vois toujours autant de gens aux terrasses des cafés, dans les restos, les magasins et 2011 a été une année record pour la fréquentation des cinémas. La crise vous avez dit ?

– En 2012, j’aimerais que les gens arrêtent d’écouter leur musique sans écouteurs et s’en achètent une paire (sérieux ça coûte 5€).

– En 2012, j’aimerais que les gens arrêtent de se croire seuls au monde quand ils téléphonent (votre vie privée on s’en tape).

– En 2012, j’aimerais que les gens arrêtent de se couper les ongles dans les transports en commun (c’est pas très poli et j’ai horreur de ce son).

– En 2012, j’aimerais que le métro parisien ait le même niveau de propreté que celui de Barcelone, New-York ou Vienne.

– En 2012, j’aimerais que la SNCF baisse ses tarifs sur le Paris – Angers (vous avez dit utopie ?).

– En 2012, j’aimerais savoir faire des photos comme Thanh Nguyen (et accessoirement me mettre à faire des portraits donc si quelques modèles sont prêts à passer devant l’objectif je serais ravi, promis je ne mange personne).

– En 2012, j’aimerais qu’Hadopi soit morte et enterrée (mais pour de vrai cette fois pas comme la farce du 24 décembre).

– En 2012, j’aimerais la paix dans le monde (Miss France Style).

– En 2012, j’aimerais un nouveau MacBookPro.

Et vous, pour 2012, vous aimeriez quoi ?

Un jour, j’ai découvert

Un jour, j’ai découvert qu’un ordinateur pouvait être rose, jaune, vert, bleu, mauve.

Un jour, j’ai découvert ce que le mot simplicité voulait dire.

Un jour, j’ai découvert qu’un ordinateur pouvait être design et fonctionnel.

Un jour, j’ai découvert qu’un écran 24″ c’était vachement grand quand même.

Un jour, j’ai découvert qu’un ordinateur tenait dans un écran.

Un jour, j’ai découvert que je n’avais pas besoin d’acheter des dizaines de logiciels car tout était déjà inclus dedans.

Un jour, j’ai découvert qu’on pouvait penser avant tout au plaisir de l’utilisateur.

Un jour, j’ai découvert le service client irréprochable d’un de ces magasins.

Un jour, j’ai découvert qu’un ordinateur plus sous garantie pouvait être réparé sans débourser le moindre centime.

Un jour, j’ai découvert que je pouvais surfer sur Internet sans avoir besoin d’un antivirus.

Un jour, j’ai découvert que je pouvais emmener ma bibliothèque musicale partout et passer d’un titre à l’autre en effleurant juste l’écran.

Un jour, j’ai découvert que je pouvais surfer sur Internet avec un doigt.

Un jour, j’ai découvert que je pouvais zoomer avec deux.

Un jour, j’ai découvert une souris aux pouvoirs magiques.

Un jour, j’ai découvert le plaisir de regarder un film sur 8,8 mm d’épaisseur.

Pour toutes ces découvertes, merci.

God Save the Teatime, la boutique en ligne est ouverte !

Aujourd’hui, on retourne en Inde car je vais vous reparler de Laure et Alex qui préparent activement leurs 280 jours au pays de Ganesh et d’Aishwarya Raï.

Jamais à court d’idées pour continuer à financer et acquérir la visibilité nécessaire à leur projet, ils viennent de lancer leur boutique en ligne sur God Save the Teatime : http://godsavetheteatime.blogspot.com/p/shop.html.

GodSaveTheTeatime le shop

Particularité de cette boutique : les objets mis en vente sont des créations originales de deux blogueuses déco : Katsumi & Cocon de décoration. Alors, prêt(e) à acheter une trousse ou un cadre photo à moustache ? Si vous êtes doués de vos mains, vous pouvez également leur envoyer vos créations qui seront mises en vente sur la boutique.

GodSaveTheTeatime le shop

GodSaveTheTeatime le shop

Rappel : ils cherchent toujours des contacts avec des assos en Inde donc si vous avez des infos ou faites partie d’une association là bas, n’hésitez pas à les contacter.

Laure m’a confié hier matin un truc de ouf qui va se dérouler quelque part du côté d’Angers. Mais chut, ce sera pour un prochain article. En attendant, vous pouvez toujours liker la page Facebook Bollywood Moustache et essayer de deviner ce que c’est !